Vais-je croire parler aux esprits de mes parents ? Ou vais-je trouver en la spiritualité une forme de compagnie ?

Ça sera triste de manger seul. Je pressens la solitude comme un cruel précepte de ma vie future.

Et je crèverai seul dans mon lit.

Je préfère encore finir seul qu'en maison de retraite.

Mais mes parents sont encore en vie, je n'ai "que" 39 ans, et ce n'est pas le bout du chemin ni pour moi, ni pour mes parents. La vie est tellement fragile cependant... J'écoutais le récit d'une femme sur France Inter qui avait perdu sa mère à 3 ans, elle avait percuté un train en voiture, tragique.

Retour à l'accueil